Culture et gastronomie à SPA

Culture et gastronomie à SPA

Un menu étoilé au coeur d’une exposition prestigieuse, tout cela dans un cadre exceptionnel, ça vous tente?
L’Office de Tourisme de Spa crée une fois de plus l’évènement autour d’un concept tout à fait original : déguster un menu étoilé au beau milieu de la prestigieuse exposition des oeuvres de Miro.

Au travers de ce concept, le magnifique Pouhon Pierre le Grand (Rue du Marché, 1A – 4900 Spa) se transforme en un restaurant éphémère tout à fait hors du commun…

Le concept?

Une centaine de personnes dégustent, autour de tables dressées au coeur de la remarquable exposition des oeuvres de Miro, des plats imaginés par un grand chef étoilé au Guide Michelin!
Cette soirée inédite permet aux clients de ce restaurant éphémère de déguster un repas d’exception inspiré des recettes de Paul Bocuse, Alain Ducasse, Frédéric Anton, Cyril Lignac, Gilles Goujon, Georges Blanc on encore Eric Guéron.

A vos agendas :

• Le 31 décembre – Soirée spéciale Saint Sylvestre autour des recettes de Frédéric Anton.
• Le 14 février – Soirée spéciale « Champagne » Saint-Valentin autour des recettes de Cyril Lignac.
• Le 24 avril – Soirée « Homard » autour des recettes de Georges Blanc.

Infos pratiques :

69 euros par personne.
Sélection de vins : 20 euros par personne.
Carte des vins disponible.

La soirée du 31 décembre est proposée au tarif de 90 euros par personne et celle du 14 février à 70 euros par personne.

Pour vivre cette expérience culturelle et culinaire unique, réservez vos places au 0479 29 04 47 ou expo@voo.be

L’exposition Miro en quelques mots…

Cette exposition exceptionnelle au Pouhon Pierre Le Grand à Spa présente plus d’une centaine d’œuvres originales de Joan Miro : aquarelles, lithographies, dessins, gravures, collages et céramique du maître espagnol. La majorité de ces œuvres sont exposées pour la première fois au public, dans cet écrin spadois. L’exposition aborde un aspect méconnu de ce célèbre artiste : sa volonté d’aller au-delà de la peinture et de conquérir le grand public. En 1938, Miro écrit : « Plus je travaille, plus j’ai envie de travailler. Je voudrais m’essayer à la sculpture, la poterie, l’estampe, avoir une presse. M’essayer aussi à dépasser, dans la mesure du possible, la peinture de chevalet, et me rapprocher, par la peinture, des masses humaines auxquelles je n’ai jamais cessé de songer ». En 1948, Miro est de retour à Paris. C’est le point de départ d’une œuvre graphique considérable, qui ne cesse d’occuper de plus en plus de place dans le travail de l’artiste. Jusqu’en 1982, Miro va exécuter des centaines d’œuvres. L’exposition présente l’immense création tourbillonnaire de Miro. Aucun artiste n’a jamais été si libre de faire, si désireux de donner.


Top